En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Cinélatino - Bachibac

Al fin del mundo

Par admin victor-hugo-colomiers, publié le samedi 20 septembre 2014 16:42 - Mis à jour le samedi 20 septembre 2014 16:42

Entre documentaire et fiction, ne sachant où vont nous mener ces images enneigées et lumineuses, nous plongeons dès les premières minutes dans la réalité peu commune d’un peuple argentin.

Dans le village de Tolhuin, situé sur La Terre de Feu, au Sud de l’Argentine, on découvre de nouveaux visages, de nouveaux paysages, qui évoquent un monde inconnu et bien différent de nos sociétés capitalistes et matérialistes. Ici, pas un ordinateur, pas un message, ni une télé. La nature, dans le froid hivernal permanent de la région, prédomine et rythme la vie des habitants. Les humains doivent s’habituer aux conditions frigorifiques et lutter avec force, espoir et invention contre les imprévus qui perturbent leur quotidien. Nous voyons dans ces images, la capacité d’adaptation de ces êtres face à une situation qui n’est pas forcément voulue, car comme la réalisatrice nous l’a expliqué, ces personnages sont la plupart installés dans cette région pour cause professionnelle, et n’attendent qu’une chose : repartir. Nous voyons tous les moyens employés pour survivre au mieux, et s’accommoder d’une nature emplie de froid et secouée par le vent. Et l’espace d’un instant, on croit pouvoir sentir la brise nous frôler, et la neige se déposer sur nos peaux. Nous sommes en train de couper des buches pour aider une femme à se réchauffer, et la minute d’après, nous jouons avec des enfants dans la neige qui recouvre tout, tout sauf l’espoir et la joie qui persistent en este mundo blanco.

Oyanne Fargues
Elève de Première Section Bachibac Lycée International Victor Hugo – Colomiers

Les autres critiques sur le blog de l'ARCALT.

Pièces jointes
Aucune pièce jointe
Catégories
  • 2014