En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

BTS SYSTEMES NUMERIQUES otion Info et Réseaux

Projets 2017-2018

Par JEAN HENRI MOUCAUD, publié le vendredi 29 juin 2018 14:30 - Mis à jour le vendredi 29 juin 2018 15:04

1) PROJET ALFOX 

La société ALCIS (www.alcis-groupe.fr) dans le cadre de ses services (TAD, transports réguliers, etc.) est à la recherche d’une solution économique de traçage GPS de ses véhicules de location.

 

Nous nous proposons de développer pour cette société une solution originale basée sur les IoT (Internet des Objets) et la solution Sigfox.

 

L’application se propose de suivre en TR la position des véhicules loués par la société et de disposer de données de fonctionnement du véhicule en temps différé.

 

Le client est intéressé pour faire de la maintenance préventive sur leur flotte de véhicules loués. On envisage donc l’ajout sur la prise diagnostic d’un module Bluetooth ou USB permettant la récupération des informations significatives dans une base de données que l’on pourra exploiter de retour à l’entreprise (kilométrage, consommation, régime moteur, etc.).

 

La solution SIGFOX permet l’envoi de messages (à raison de 8 par heure glissante) sans passer par le réseau GSM. Cette solution fonctionne même si le véhicule se trouve dans un bâtiment.

L’achat d’une CPU Arduino spécialisée SIGFOX nous abonne pour deux ans à cette solution.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2)PROJET EVENTSKYTRACKER2

L'Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP) est une Unité Mixte de Recherche (UMR 5277) du CNRS et de l'Université de Toulouse III Paul Sabatier (membre de la COMUE Université Fédérale de Toulouse Midi Pyrénées). Ses équipes sont localisées sur les sites de l'UPS à Rangueil à proximité immédiate du CNES ainsi qu'à Tarbes.

Les objectifs scientifiques de l'IRAP concernent l’étude et la compréhension de l’Univers et de son contenu : la Terre en tant que planète, son environnement spatial ionisé, le soleil et ses planètes, les étoiles et leurs systèmes planétaires, le milieu interstellaire, les galaxies, les tous premiers astres et le Big Bang primordial.

L’objectif général est la découverte des Phénomènes cataclysmiques par observation visuelle de la variation de lumière émise par les astres.

L'émission lumineuse peut durer quelques secondes à quelques jours.

Les zones de recherche sont très vastes sur le ciel (1000 fois la surface de la Lune).

 

Trouver la lumière visible émise lors des phénomènes cataclysmiques permet de :

  1. De déterminer précisément la localisation de l'astre dans l'Univers,
  2. De mesurer la distance de l'astre,
  3. De contraindre la nature de l'astre,
  4. De valider plusieurs théories de physique et d'astrophysique.

 

Le but de ce projet est de réaliser une application Web pour smartphone afin de faire participer le plus de gens possible et en particulier les scolaires et les astronomes amateurs à la recherche de ces sources lumineuses éphémères. Ce travail aidera les chercheurs dans le cadre de leur recherche sur les phénomènes liés à la fin de vie des étoiles.

 

Tout le monde doit pouvoir participer à ce travail.

Il faut donc au travers de l'application les former (tutoriel) aux notions concernées par le sujet. Les attirer par une approche ludique et conviviale de l'application (notion de récompense à l'activité de l'utilisateur et à ses découvertes par l'évolution de son grade).

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons réalisé le projet snDiscovery en 2015-2916 et EST1 en 2016-2917 qui est relativement semblable et qui va servir de base de travail à ce projet.

Les cas d'utilisation du projet sont globalement les mêmes. L'architecture sera identique. Les technologies aussi.

 

Le 17 août dernier, Ligo et Virgo ont identifié une source d'ondes électromagnétiques, dans le visible notamment, située dans la galaxie NGC 4993, à 130 millions d'années-lumière.

L'évènement est important sur le plan technique car deux signaux, issus du même phénomène mais de natures différentes (ondes gravitationnelles, ondes électromagnétiques et ondes visuelles), ont été observés.

Scientifiquement, il confirme que les sursauts gamma courts (ou au moins certains d'entre eux) sont bien engendrés par des fusions d'étoiles à neutrons, que les « kilonovae » existent et que leurs observations visuelles est possible. Il confirme l’intérêt de ce projet.

Cette année nous allons réunir les deux applications et concentrer la partie EST sur la recherche des Kilonovae (http://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/onde-gravititationnelle-ondes-gravitationnelles-collision-etoiles-neutrons-produit-plus-100-terre-or-68909/)

 

Il faut donc revoir l'IHM de cette nouvelle application et réunir les deux bases de données.

 

Il reste des éléments de validation qui posent des problèmes dans le projet réalisé. Il y a donc encore aujourd'hui des éléments non fonctionnels dans les projets de référence.

On va aussi ajouter un cas d’utilisation : informer l’administrateur du serveur d’images (surtout pour snDiscovery) si le serveur n’est plus fonctionnel.